Résultats de la recherche: arpin

Une sortie scolaire chez Apple est-elle pédagogique?

Capture d’écran 2013-11-11 à 05.17.07

Une visite dans un Apple Store peut-elle être considérée comme une sortie pédagogique? Si on se fie à la réaction des parents de l’école primaire Jacques-Rocheleau à St-Basile, la réponse est non!

Le 14 et le 15 novembre prochain, l’école avait organisé une sortie au magasin Apple du quartier 10/30 de Brossard pour les élèves de deuxième année.

L’activité figure dans le feuillet de communication aux parents des élèves.

Capture d’écran 2013-11-11 à 06.07.27

La sortie « éducative » a été vivement dénoncée par les parents, notamment dans un message publié sur la page Spotted Saint Basile sur Facebook. La publication a été supprimée ce week-end. Les parents dénonçaient le côté mercantile de ce genre de sortie.

Capture d’écran 2013-11-09 à 09.13.54

Le directeur de l’école a répondu aux critiques dans les commentaires et a annoncé que l’activité avait été annulée. Selon lui, « il s’agissait d’un atelier de conception vidéo avec diaporama. Tout ce qu’il y a de plus pédagogique, l’intention est tout à fait louable, mais le détail n’y était pas ». Il poursuit en écrivant qu’il en prend l’entière responsabilité.

Capture d’écran 2013-11-09 à 09.14.37

Sur le site d’Apple, on constate que ce genre de sortie éducative est offerte à toutes les écoles. Le programme, présenté dans une section spéciale du site, est offert aux enseignants et aux élèves. On précise que les élèves pourront utiliser les ordinateurs Mac de la boutique pour créer un album photo dans iPhoto, monter une vidéo dans iMovie, préparer une présentation Keynote ou même composer une chanson dans GarageBand.

L’atelier dure une heure et un t-shirt est remis à chaque participant. Apple offre aussi des camps d’été de trois jours.

Ma question : considérez-vous qu’un atelier dans un Apple Store pour des élèves du primaire répond aux critères d’une sortie pédagogique? À un mois de Noël?

 

Vlog a besoin d’un recherchiste

Capture d’écran 2013-06-17 à 06.29.07

Vlog est actuellement à la recherche de mon clone! Un homme ou une femme qui tripe profondément sur le Web et qui rêve de passer ses journées à écumer Internet afin d’y dénicher les meilleures vidéos. Un poste de recherchiste sur l’émission est actuellement ouvert et nous cherchons la perle rare.

Mine de rien, le travail est plus exigeant qu’il n’y paraît. Pour trouver une pépite, combien de clips ennuyants il faut se taper, je vous dis pas! Il faut donc aimer passer ses journées assis sur une chaise, dans un bureau, les yeux rivés sur un écran d’ordinateur. À défaut d’être très glamour, il s’agit d’un job hautement gratifiant pour quiconque aime partager ses trouvailles avec les autres.

Alors pour faire bref, voici ce que le candidat ou la candidate doit posséder comme compétences.

-Expérience en recherche et/ou journalisme.
-Diplôme d’études dans un champ d’intérêt relié aux communications. Minimalement un DEC, mais idéalement un Bac.
-Connaissance approfondie du Web et être actif sur les médias sociaux
-Bonne maîtrise du français écrit et de l’anglais

Il s’agit d’un contrat de pigiste, pour une période débutant en septembre 2013 et se terminant au mois d’avril 2014.

Pour soumettre votre candidature, voici ce qu’il faut faire :

-Rédiger un court texte sur les raisons pour lesquelles vous croyez être mon clone ;-)
-Suggérer les liens de 5 vidéos récentes qui auraient leur place dans une émission comme Vlog, accompagnés d’une courte recherche et des motifs qui motivent votre choix
-Soumettre un CV à jour

Vos documents peuvent être envoyés à l’adresse suivante : vlogtva@gmail.com. Seuls les candidats retenus pour une entrevue seront contactés. La période de candidature prendra fin le 7 juillet 2013.

Bien hâte de vous lire!

 

Merci la vie

Capture d’écran 2013-05-24 à 10.32.50

Comment ça va? On me pose beaucoup la question ces jours-ci à l’épicerie, sur la rue, à l’école de mon fils, partout où je me risque à trainer mon grand corps déglingué. Je sens bien dans le ton de la question, dans la subtile affection que les gens mettent dans leur interrogation, qu’ils veulent des nouvelles de l’opération. Pour le moment, je n’ai pas trouvé de meilleure réponse que : « ça va mieux! ».

Mieux qu’à l’hôpital où j’ai souffert le martyre parce que l’épidural qui devait soulager la douleur dans mon abdomen ne fonctionnait qu’à moitié.

Mieux qu’au moment où j’ai découvert avec effroi la cicatrice de 30 centimètres qui me barrait le corps, sorte de demi-lune rappelant ironiquement un sourire.

Mieux que ces premiers jours à marcher avec un soluté dans un couloir en comptant péniblement mes pas, tout essouflé, alors que je me préparais quelques jours plus tôt à courir un marathon.

Oui, ça va mieux.

Comme un rescapé de la route, l’air hagard, qui sort par la fenêtre brisée de sa voiture renversée dans un fossé, en époussetant les éclats de verre sur lui, heureux d’être en vie, mais complètement sous le choc d’être passé si près de la catastrophe.

Depuis maintenant un mois et demi, je vis donc sans un rein. Les résultats de la pathologie effectuée sur la masse qui le recouvrait sont maintenant connus: cancer à cellules claires, le plus courant des cancers du rein.

Par chance, le crabe a été stoppé à temps, avant qu’il ne contamine des ganglions autour ou d’autres organes. Gros soupir de soulagement. Malgré tout, comme me l’a si bien expliqué le médecin, le cancer fera dorénavant partie de ma vie. Tous les six mois, je devrai me repointer à l’hôpital pour passer des tests afin de m’assurer qu’il ne réapparait pas ailleurs. Un stress de plus qu’il me faudra apprendre à gérer et à dompter!

Sinon, le moral tient le coup. Bien sûr, je pleure encore souvent pour rien, je suis à fleur de peau constamment et je deviens irascible très rapidement (un vrai bougon!), mais je savoure tout de même la vie et remercie le destin de m’avoir permis de surmonter cet obstacle. Je le remercie de m’offrir encore la possibilité de serrer mes enfants dans mes bras, d’embrasser ma blonde, de prendre un verre de vin avec mes amis, d’accueillir mes parents pour diner, je le remercie pour tout l’amour que j’ai reçu de parfaits inconnus, sur la rue et sur les médias sociaux.

Alors voilà, la vie continue. Ayant épuisé mes coffrets DVD, usé mes pouces sur mes manettes de Xbox et PS3 et englouti les deux derniers tomes de Ken Follet, je suis enfin prêt à reprendre le boulot. Je serai de retour derrière le micro de Puisqu’il faut se lever lundi matin et commencerai sous peu à plancher sur la nouvelle saison de Vlog.

Bref, je tourne la page, bien heureux que l’histoire se poursuive!

Merci à vous. Et merci la vie!

PS : J’ai accepté de me confier à mon ex-collègue de TVA Pascale Wilhemy pour le compte du magazine 7 Jours, où je suis collaborateur. Son texte, magnifique, est dans l’édition de cette semaine. Je fais même la une! Une expérience plutôt étrange pour un gars discret comme moi.

Ce sera sans doute la seule entrevue que je donnerai sur le sujet. Par pudeur. Et parce que ça remue trop de choses lorsque je reparle des événements des dernières semaines. Alors profitez-en!

 

Une deuxième nomination au gala Artis

Capture d’écran 2013-03-25 à 14.00.58

Depuis toujours, je déteste les montagnes russes. Mon cœur les supporte mal. Chaque fois que je m’y risque, j’angoisse, je tremble et je crie comme une fillette hystérique. Humiliant.

Le sort a pourtant décidé que ma vie allait devenir une énorme montagne russe depuis un mois!

Je venais à peine de sécher mes larmes la semaine dernière que le public m’a replongé dans des émotions extrêmes : pour une deuxième année consécutive, mon nom figure dans les nominations du gala Artis dans la catégorie « Animateur d’émissions de services » pour Vlog.

Lorsque j’ai appris la nouvelle, la digue a une fois de plus céder. Ce témoignage d’amour exprimé dans un moment aussi angoissant m’a bouleversé complètement. Nous sommes bien chanceux les gens de télé de pouvoir bénéficier d’un tel support et d’une telle sympathie.

Et c’est le but de ce texte. Vous remercier du plus profond de mon être. Ironiquement, au moment où les nommés étaient présentés à la presse ce matin, j’étais à l’hôpital pour subir mes tests préopératoires.  Je raterai sans doute aussi la cérémonie le 28 avril prochain en raison de ma convalescence. La seule façon qu’il me reste de vous signifier ma reconnaissance est donc ce blogue.

En mon nom et au nom de toute l’équipe de Vlog, merci. Merci de nous choisir chaque dimanche soir. Merci pour vos bons mots par courriel, sur Twitter et Facebook. Merci d’avoir fait de notre petit show sans prétention une émission millionaire présentée en heure de grande écoute.

Merci surtout de me permettre de gagner ma vie en faisant un métier que j’aime!

J’en profite d’ailleurs pour vous confirmer le retour de l’émission en septembre prochain pour une huitième saison!

Là-dessus, je retourne m’agripper au wagon de ma montagne russe.

À bientôt. Je vous aime.

Dominic

 

Jean Pascal et le bling bling

Jean Pascal et le bling bling

C’était le jour de la paie hier et Jean Pascal a tenu à le souligner à sa façon.

Il a publié sur Instagram une photo sur laquelle on peut voir une vingtaine de liasses de billets de 100$ américain, accompagnée du commentaire « Love Thursdays!!! #payday »

C’est clair que la photo va faire réagir aujourd’hui.

Suite…

 

L’aigle qui attaque un enfant : un canular du NAD

Capture d’écran 2012-12-19 à 12.45.52Que la population montréalaise se rassure : il n’y a pas d’aigle qui attaque les enfants sur le Mont-Royal! La vidéo virale « Golden Eagle Snatches Kid » qui circule dans les médias sociaux depuis hier et qui a fait l’objet d’un nombre incalculable de théories est… un canular.

Il s’agit plus précisément d’un travail réalisé dans le cadre d’un atelier de simulation de production au Centre NAD de Montréal. Elle a été produite par Normand Archambault, Loïc Mireault, Antoine Seigle et Félix Marquis-Poulin, quatre étudiants en 3ième année de formation.

Suite…

 

Zeitgeist 2012 : un Québécois derrière le succès viral

Zeitgeist 2012 : un Québécois derrière le succès viral

Le Zeitgeist de Google est l’une des vidéos les plus attendues de l’année. Le géant de la recherche sur Internet y présente en quelques minutes les faits marquants de l’année, les vidéos virales ainsi que les décès de personnalités marquantes (Zeitgeist signifie « esprit du temps »).

Le Zeitgeist 2012 ne fait pas exception. En moins de 3 minutes, la vidéo dresse un bilan émouvant et percutant des événements des derniers mois. Au moment d’écrire ces lignes, le clip venait de franchir le cap des 3 millions de visionnements, 3 jours seulement après sa mise en ligne.

Suite…

 

Stupidité 2.0

Stupidité 2.0

Après être devenue une star du Web grâce à sa vidéo virale « Constable 728 : A star is born », la policière du SPVM Stéphanie Trudeau a refait les manchettes hier à la suite d’une arrestation musclée rapportée par Radio-Canada.

Le comportement de la constable sur le terrain et la conversation qu’elle a eue dans son véhicule avec son supérieur sont tout simplement odieux et ont généré une tonne de réactions sur les médias sociaux.

Suite…

 

Cette pub de Familiprix est-elle homophobe?

Cette pub de Familiprix est-elle homophobe?

Le débat fait rage sur la page Facebook de Familiprix autour de cette publicité télé qualifiée « d’homophobe » par plusieurs porte-paroles de la communauté gaie.

Des organismes comme Gai Écoute et le Conseil québécois des gais et lesbiennes exigent même son retrait des ondes.

Suite…

 

Exprime-toi ou tais-toi

Exprime-toi ou tais-toi

Tous les moyens sont bons de convaincre les jeunes d’aller voter le 4 septembre prochain. Mais que dire de cette campagne de 4 Citoyens, sinon qu’elle est, hu-hum, bizarre!

Gore, fétichisme, sadisme sont au menu dans leurs affiches et leur première vidéo mise en ligne sur YouTube.

En tout cas, ça a le mérite d’être clair!

Suite…