KONY 2012 : la force du nombre

IMPORTANT : Lire l’ajout en fin de texte.

Le réalisateur et activiste Jason Russel a un rêve : l’arrestation en 2012 de Joseph Kony, un seigneur de la guerre ougandais qui enlève des enfants depuis plus de 20 ans pour les transformer en soldat ou en prostitué.

Mais Jason Russel n’est pas qu’un rêveur. C’est aussi un homme d’action. Après avoir tourné un documentaire sur les enfants-soldats Invisible Children, fondé un organisme du même nom et convaincu le gouvernement américain d’envoyer des troupes en Ouganda pour encadrer les militaires locaux, il vient de lancer une campagne sans précédent pour provoquer la capture du criminel de guerre.

Il explique sa démarche dans un incroyable documentaire qui bouleverse les internautes depuis quelques jours et qui se propage partout dans les médias sociaux. Je vous mets au défi de rester insensible et de ne pas avoir envie de vous impliquer après le visionnement de ce film de trente minutes.

Essentiellement, Jason Russel souhaite faire de Joseph Kony une vedette. Pour qu’il cesse d’être « invisible ». Pour que l’on sache enfin qui il est. Et pour mettre de la pression sur les gouvernements afin qu’ils accentuent leur recherche de ce criminel de guerre.

Dénotant une connaissance parfaite des médias sociaux, Russel demande aux internautes de partager son documentaire, de sensibiliser des célébrités et des politiciens préalablement ciblés, dont Stephen Harper, et de se procurer un « action kit » qui contient des affiches, des collants et des bracelets. Le 20 avril prochain, lors d’une journée spéciale baptisée « Cover the night », tout le monde est invité à profiter de la nuit pour placader les villes du monde de posters de Kony afin que les citoyens se réveillent avec le visage du criminel devant eux.

Parce que je crois en la force des médias sociaux. Parce qu’aucun enfant ne devrait être kidnappé et reprogrammé en tueur. Parce qu’ensemble, on peut faire une différence. J’endosse l’action de Jason Russel et j’entend bien utiliser mon réseau pour propager son initiative.

Voici des liens utiles pour s’impliquer.

Documentaire: http://vimeo.com/37119711

Pour faire un don : https://www.stayclassy.org/checkout/donation?eid=14711

Site officiel : http://www.kony2012.com/

Pour se procurer le « action kit » : http://invisiblechildrenstore.myshopify.com/collections/frontpage

Invisible Children : www.invisiblechildren.com/

Info sur le film Invisible Children : http://en.wikipedia.org/wiki/Invisible_Children

Joseph Kony : http://en.wikipedia.org/wiki/Joseph_Kony

Hashtag Twitter : https://twitter.com/#!/search/%23STOPKONY2012

AJOUT IMPORTANT: 

Une des premières règles du journalisme est de toujours tenter d’obtenir toutes les versions des faits. La deuxième : ne jamais écrire sous le coup de l’émotion. J’ai omis de le faire en écrivant mon texte sur Kony 2012. Peu de temps après sa publication, des abonnés de mon compte sur Facebook m’ont fait parvenir des liens vers des textes très critiques à l’endroit de l’organisme Invisible Children, à l’origine du documentaire qui circule tant sur les médias sociaux depuis quelques jours. En gros, on reproche à l’organisme d’avoir tourné les coins ronds en racontant la situation en Ouganda, de manquer de transparence sur la gestion des dons et d’investir davantage dans la production de films que dans l’aide humanitaire. Des faits concrets troublants. Très troublants même quand on considère que le documentaire a notamment pour but de vous faire acheter un « action kit » de 30$.

Personne ne remet en question les gestes odieux commis par Joseph Koni et l’importance de l’arrêter et de le traduire en justice. C’est la façon de faire d’Invisible Children qui suscite la controverse.

Pour bien comprendre la situation et voir l’autre côté de la médaille, je vous suggère la lecture de cet article de blogue fouillé publié hier sur le site du magazine Foreign Policy. Une douche froide pour tous ceux qui comme moi avaient envie de s’impliquer dans ce mouvement. Là, je suis moins sûr. Je doute. Je trouve encore l’idée de se servir des médias sociaux pour changer le monde noble… mais pas si c’est pour enrichir au passage un organisme douteux.

Make Kony famous? Pas de trouble. Make Invisible Children richer? Pas question. Il reste donc l’option de supporter la cause SANS envoyer d’argent à l’organisme. Personnellement, c’est ce que je compte faire.

Ajout #2 : Invisible Children répond aux critiques, chiffres à l’appui, ici.

 

35 commentaires pour “KONY 2012 : la force du nombre”

  1. C’est dégueulase prendre des enfants pour apprendre a tuer oufff sur quel sorte de planete vivons nous? :o(

  2. c’est sur que je vais me procurer un action kit il faut que cesse ces atrocités…

  3. Jean Guy Gérard Répondre mars 7, 2012 à 10:54

    C’est épouventable, le gouvernement devrait faire quelque chose. L’Important, c’est que le gouvernement nous protège et nous disent quoi faire.

  4. J’ai déjà commander mon kit!
    30$ US
    c’est rien pour ces enfants!

    J’Y CROIS!

  5. documentaire a voir absolument!! pour le futur de ces enfants et aussi pour notre futur a tous!!

  6. Tous ensemble on a le pouvoir de changer le monde en un monde meilleur.

    • +1.

      Dominic, que tu rendes compte d’un phénomène sur le Web, c’est super, c’est ta job et tu la fais très bien. Inviter le monde à s’impliquer davantage t’appartient aussi, mais dans ce contexte-ci, je pense que c’est mieux de le faire en toute connaissance de cause. Invisible Children a été critiqué pour de nombreuses raisons et à plusieurs reprises, entre autres pour passer sous silence le rôle du gouvernement ougandais dans toute cette histoire, sans parler du fait que les paramètress de la guerre dont Russell parle ont bien changé depuis quelques années (ce qu’il ne mentionne pas).

      Leurs intentions restent louables, mais si on veut donner pour la cause, que ce soit une décision éclairée. Ton billet ne témoigne que d’un côté d’une médaille, et ça m’achale un peu venant d’un pro de l’Internet comme toi (parce que ces infos aussi ont circulé sur les réseaux sociaux)…

  7. J’étais dans les premières à publier la vidéo maintenant devenue virale sur le Web « KONY 2012″, une action de l’organisme à but non-lucratif « Invisible Children », mais j’ai maintenant décidé de le retirer de mon profil facbook. Je vous expliquerai pourquoi dans la présente note.

    Tout d’abord, oui, Joseph Kony est un criminel qui mérite d’être emprisonné et je suis aussi extrêmement fière que le Web serve à conscientiser les individus à ce qui se passe d’horrible sur la planète, et ce, aussi rapidement. En moins de 48 heures, la vidéo a atteint un record de visionnements incroyable, ce qui démontre le pouvoir réel des médias sociaux, par exemple, qui ont joué un grand rôle dans la promotion de l’organisme et de sa cause. Néanmoins, je suis sceptique quant aux moyens utilisés par Invisible Children et c’est cela qui fait que je me questionne encore sur le fait de supporter ou non leur organisation.

    Des chiffres qui parlent
    En raison de son statut d’organisme à but non-lucratif, les états financiers de Invisible Children sont disponibles publiquement. Ceux-ci révèlent que seulement 32% des fonds amassés étaient utilisés pour les services directs alors que le reste était destiné à la production de films, aux salaires des employés, le voyagement et le transport, etc. Corrigez-moi si je me trompe, mais 32% est un très petit chiffre lorsque comparé aux autres organisations sans but lucratif militant pour une cause connexe.

    Fight fire with fire ?
    L’organisme promeut l’implication directe de l’armée américaine. Cette dernière se joint aux troupes ougandaises et à la Sudan People’s Liberation Army, qui tout comme le groupe de Kony, sont accusées de viols et de pillage. J’espère alors, du moins, que l’usage de l’armée américaine dans le cas de l’intervention contre Joseph Kony se fera de la bonne façon parce que je ne crois pas que combattre le feu avec le feu mène à des résultats concluants.

    Manipulation ou conscientisation?
    Les images présentées dans leur vidéo sont extrêmement touchantes et la larme m’est facilement venue à l’œil. Par contre, le vidéo m’a aussi laissée perplexe et m’a fait constater comment il était facile de manipuler stratégiquement les individus en s’attaquant aux sentiments, la culpabilisation et la pitié, et non la conscience sociale. Grosse nouvelle ici: ce n’est pas en partageant un vidéo ou en achetant un bracelet et un action kit que tu deviens un activiste social.

    Maintenant, à savoir, s’il importe réellement de savoir comment c’est fait, ou est-ce le seulement résultat final qui importe? Est-ce que soutenir Invisible Children est mieux que de ne rien faire du tout? Je n’ai pas pris ma décision, mais j’espère que ceux qui ont décidé de soutenir Invisible Children, eux, l’ont fait.

    Bref, tel que je l’ai mentionné plus tôt, je suis vraiment impressionnée par la mobilisation rapide des internautes: c’est d’une solidarité admirable. En revanche, cela témoigne de notre naiveté et de la facilité qu’on a à être manipulé par de simples images. Il est important que justice soit rendue quant aux actions de Joseph Kony et je serai de ceux qui vont les dénoncer, mais faites attention avant de soutenir et d’associer votre nom à une organisation. J’espère également que cette action mènera à d’autres, car le cas de l’Ouganda n’est pas le seul sur la planète et souvent, de l’aide est demandée aussi près que chez notre propre voisin.

    Comme Grant Oyston, étudiant en sciences politiques à Acadia University, Nouvelle Écosse, l’a si bien dit: “Let’s keep it about Joseph Kony, not KONY 2012”

    • nicolas bertrand Répondre mars 8, 2012 à 08:07

      Hey je sais pas mais comme entreprise non lucrative vous dites que seuleemnt 32 % des fonds ont été utilisés pour des fonds directs , cest surement vrai mais il ne faut pas croire que les reportaires vont pas se faire payer et debourser de leur propre poche la production et le deplacement … Cest ce que jai a dire

    • « 32% des fonds amassés étaient utilisés pour les services directs alors que le reste était destiné à la production de films, aux salaires des employés, le voyagement et le transport, etc. »
      Mais est-ce que vous réalisez que de produire des films, payer des employer, payer pour le voyagement et le transport, etc, c’est ce qui permet de faire avancer la cause. Ils n’utilisent pas l’argent pour se remplir les poches, et comme on l’a déja dit, les ressources et les efforts pour mettre un tel projet sur pied sont énormes et on ne peut comparer ce projet à rien d’autre car rien de tel ne s’est jamais fait. Je suis un peu perplexe de voir la réaction de certaines personnes qui ressentent le besoin d’être à ce point critiques face à un tel acte humanitaire. Je crois qu’il faut arrêter de chercher des problèmes, car c’est contre-productif, et s’impliquer. Ce qui compte après tout, c’est que cet homme soit arrêté.

  8.   

    C’est pourtant une leçon simple de journalisme : ne JAMAIS écrire sous le coup de l’émotion. C’est ce que j’ai fait, avant de découvrir, comme vous, qu’il y avait un autre côté à cette médaille. Je compte bien écrire un nouveau texte aujourd’hui sur le sujet. En attendant, une lecture essentielle et éclairée sur le sujet : http://blog.foreignpolicy.com/posts/2012/03/07/guest_post_joseph_kony_is_not_in_uganda_and_other_complicated_things

    • Je comprends votre reaction journalistique de regarder les deux cotes de la medaille. Toutefois, un organisme se doit d’etre riche pour fonctionner. Je vous invite, a aller visiter les bureaux de la Societe Canadienne du Cancer près de l’hopital Maisonneuve-Rosemont et a sonder les dirigeants sur leur salaire, vous comprendrez…

  9. Dominic, as-tu bien lu les « critiques »? En quoi ton billet d’origine est-il biaisé? Parce que le film n’est pas un doctorat de 10 ans de 4000 pages qui présente les 500 000 facettes de la situation? Pcq la situation dans la minute où le film est sortie sur YouTube a évolué? Il y a _toujours_ qqun pour remplir le second côté de la médaille! Absolument _tout_ change de minutes en minutes. Alors en quoi l’histoire de Kony 2012 ne tient plus? Pcq tu as été surpris à être émus sur les réseaux sociaux, au lieu de faire ton cynique insensible de journaliste? Pcq sauver le monde doit se faire bénévolement? 30 $, cest ça le problème? Combien paye-t-on d’impôt à Ottawa pour moins de sécurité dans le monde? Je n’ai rien contre ton point de vue (d’un bord ou l’autre) mais de grâce n’embarque pas dans cette pression sociale de consensus où on doit peser le pour et le compte jusqu’à temps qu’il soit trop tard pour agir. Y a-t-il oui ou non un mouvement qui mettera Kony et les gouvernements sur la sellette? Ce n’est pas pcq ça n’a pas été sanctionné par des institutions (politique, médiatique, académique) qu’il est moins légitime. C’est ça qui compte.

  10.   

    @ Martin Je m’en veux surtout de ne pas avoir fourni cette information dans mon texte initial. Une erreur à mettre une fois de plus sur le manque de temps et l’urgence de publier quand « c’est chaud ».

    Pour ce qui est de la cause, comme je l’ai écrit, je la trouve toujours aussi noble mais je me questionne sur la pertinence d’acheter le kit à 30 piastres. Je crois qu’on peut faire pression sur les gouvernements et sensibiliser la population sans nécessairement se procurer des affiches et des bracelets. C’est le côté mercantile de l’affaire qui me refroidi. Un organisme d’aide humanitaire doit être au-dessus de tout soupçon, sinon il perd la confiance du public. C’est ce qui se produit actuellement…

    • nicolas bertrand Répondre mars 8, 2012 à 08:12

      Nous ne sommes pas oubliger dacheter un action kit si on veut on peut acheter des poster pour 5 piastres si on a pas de cash cest quand meme pas si cher que sa

    • Bien d’accord pour avoir le choix, de pas imposer le 30$ ou rien. Tant mieux alors si vous dites (Nicolas) que des posters sont disponibles à 5$.
      Sinon je suis aussi d’accord avec Dominique… et pourquoi pas (une idée pour de futures actions) nous impliquer plus directement: nous avons presque tous maintenant ordi et imprimante, alors tout simplement rendre accessible un doc. affichette qu’on pourait imprimer nous- même et afficher le nombre de fois qu’on le désire!! et eux passerait moins d’$ en logistique pour employer graphistes, imprimeries, poste etc… bon ok là ça ne financerait pa sleur film, mais y a d’autres moyens…

  11. Dom, c’est quand même tout un travail pour mobiliser le sénat et la planete entière. Je crois que l’intention est bonne. Personne n’est parfait. Honnetement, je trouve pire de faire circuler des vidéos de cons qui font les cons qu’un message comme celui ci, même s’ils donnent moins en % en argent qu’on le voudrait… Voici d’ailleurs, leur réponse officielle http://s3.amazonaws.com/www.invisiblechildren.com/critiques.html

  12. Je suis en accord avec tes propos Martin Lessard, les tiens aussi Yannick. Moi, où je suis désillusionnée c’est de voir que ça n’a pas pris 24 heures pour que quelqu’un trouve quelque chose à redire sans, à mon avis, pesé le pour et le contre de tous les tenants et aboutissants d’un mouvement ayant une telle ampleur. Ces gens là, qui sont à la source de ce mouvement, doivent être payé. Mobiliser la planète demande un effort logistique incommensurable. On compare cette association aux autres associations à but non lucratif, mais il me semble que ça ne prend pas la tête à Papineau pour se rendre compte que Kony 2012 n’a rien à voir avec les « autres associations ». Les protagonistes de ce mouvement ont pensé que cette façon de faire était CE QU’IL FALLAIT FAIRE, ne pourrions-nous pas RESPECTER leurs EFFORTS. Finalement, je n’ai vu nul part une quelconque manipulation ayant pour but d’inciter les gens à faire un don, acheter le kit ou tout autre. On a le CHOIX de définir soi-même notre engagement. SVP ne tuons pas la beauté de ce geste avec des considérations qui ne sont, à mon avis, que du pelletage de nuages.

  13. Il est certain qu’il faut peser le pour et le contre. La cause est très noble et je le supporte grandement. Avons nous hésiter en tant que société a aider Haiti lors du tremblement de terre????? combient d’argent c’est rendu directement sur place pour aider les Haitien?????? Ets-ce vraiment pire???? En fait je crois juste que Invisible Children a juste su bien se servir des média sociaux pour faire avancé leur cause ce qui est vraiment bien. Et en se servant de ces média il est plus exposé au monde et ainsi qu’à la critique!!!!!

  14. Dominic, c’est tout à ton honneur d’avoir un soucis de vérifier les sources. Et ton ajout au texte est là pour le montrer. Par contre, dans le ton, il y a comme un malaise.

    Dans ce cas-ci, l’envers de la médaille n’est même pas une information qui est reliée à la première. L’événement de Kony 2012 est un mouvement grassroot. L’ajout est une information historico-politique.

    Le premier dit qu’il faut que Kony soit connu pour que les autorités fassent arrêter la personne qui se trouve tout en haut de la liste, la position numéro 1 des criminels contre l’humanité. On ne parle même pas de changer les priorités ici, seulement de se les rappeler! On cherche à faire de Kony quelqu’un d’aussi connu que Ben laden aux Américains

    La seconde information dit qu’il y a d’autres priorités et que les faits ont évolués depuis les événements. Il n’est plus en Ouganda? Kony n’a pas pu opérer seul, sans l’aide des autorités? Big deal. Que veut-on d’un vidéo de 30 minutes? Qu’il nous fasse un cours d’histoire?

    La seconde information est à peine un complément d’information au _message_ de la vidéo. Elle n’est pas fausse (au contraire, justement), mais elle n’est pas pertinente du tout par rapport au but du mouvement.

    Quant à la portion mercantile, je me demande ce qui est choquant réellement. On s’achète des iPad à 500$ quand on sait que de jeunes Chinois en meurent. Mais on n’achèterait pas des kits à 30 « piasses » quand des jeunes Africains meurent? L’argent ne vas pas directement aux « victimes »? Mais il n’en a jamais été question, l’argent va au mouvement de prise de conscience des Américains.

    La question du mercantilitisme n’est pas centrale à l’histoire. Le coût du ‘kit’ n’est pas un don mais un échange commercial pour recevoir des posters et autres bidules. Comme tu le dis, on peut faire sans et ça revient au même. Ce n’est tout de même pas l’Église de Scientologie, ici.

    Quant à l’argument des « chiffres qui parlent » de Maryam N, dans les commentaires, qui a au moins l’audace de ne pas nous laisser penser en rond, il y a tout de même des limites à faire parler des pourcentages. «32%» (des fonds amassés pour les «services directs») ne peut être comparé à celui des organismes caritatifs. Le mouvement Kony 2012 a une vie propre, indépendant des causes humanitaires organisées et de la politique en général. Naif? Peut-être? Bien intentionné? Je suis prêt à le croire.

    Et, Dominic, le journaliste que tu es n’a pas à avoir de malaise pour ça.

    • Effectivement il y a bien un malaise qui a mon avis n’a pas lieu d’être. Merci d’avoir pris le temps de bien définir cette polémique.

      • C’est parce que Dominic a écrit «AJOUT IMPORTANT». Le sens de « important » n’est pas dans l’ajout, à ce qu’il me semble, mais bien dans le fait de se démarquer de la passion du billet. Juste «ajout» et en minuscule aurait fait l’affaire, non?

  15. Je crois qu’il faut faire circuler ce vidéo à travers le monde et alerter la population mondiale sur qui est et ce que fait Kony.

    Pour ceux qui ne se sentent pas à l’aise ou en confiance au sujet des dons, n’en faites pas, mais faites au moins circuler le message ! Pensez aux enfants !!!

    Quand à la question des dons et ou va l’argent, ce n’est pas nouveau.

    Où est allé l’argent pour Haïti… voir les commentaires de Luck Mervil, publiés le 13 février 2012.

    http://tvanouvelles.ca/lcn/infos/lemonde/archives/2012/02/20120213-044110.html

    Le plus important pour le moment c’est qu’on retrouve ce monstre !!

    Et je suis tout à fait d’accord avec le commentaire de Josée…ne tuons pas la beauté de ce geste !

  16. Je viens de le visionner et je ne peux arrêter de pleurer.
    Il faut que ce maléfique monstre soit stoppé par tous les moyens.
    Bravo à tout ceux qui encourage la fin cet ignoble personnage.
    Au 31 décembre 2012 il faut que l’humanité entière lève son verre à la disparition de Kony et que jamais, mais jamais ne se reproduisent ces atrocités

  17. Jean-Claude Tremblay Répondre mars 9, 2012 à 09:34

    Pourquoi ne pas soutenir et parler de l’organisme Child Soldiers Initiative fondé par L.Gen. Roméo Dallaire?

    http://www.childsoldiersinitiative.org

  18. Soit nous supportons ce mouvement, soit nous ne le supportons pas pour quelque raison que ce soit. Cependant nous pouvons nous abstenir de faire preuve de cynisme et de critiquer toutes les initiatives. Moi je supporte Médecins Sans Frontières(msf.ca), ONG qui agit pour aider les victimes de l`Armée de résistance du Seigneur(LRA) dans plusieurs pays d`Afrique. Je vous invite à m`imiter.

  19. I find myself like Im regularly seeking advantaging objects to see in regards to a a number of area of interest, other than I control to feature ones blog among our figure out every calendar day since you also

  20. I’d like on the road to present my personal love for your kindness within reinforcement of males and females so as to develop the desire for benefit this unease. Your current unique loyalty

Trackbacks/Pingbacks

  1. Vilaine Tortue » Make Kony Famous ? - mars 8, 2012

    [...] commentaire rédigé par Maryam N sur le site Le Patrouilleur du Net à qui j’apporte tout mon soutient [...]

  2. Le cas Kony | Zéro Seconde - avril 11, 2014

    […] en savoir plus:- Site officiel- Info sur Kony, Wikipedia- Kony 2012: la force du nombre (Dominic Arpin) réaction à chaud, plusieurs liens- We got trouble (Grant Oyston) mise en garde […]

  3. Le cas Kony | Zéro Seconde - avril 13, 2014

    […] en savoir plus: – Site officiel – Info sur Kony, Wikipedia – Kony 2012: la force du nombre (Dominic Arpin) réaction à chaud, plusieurs liens – We got trouble (Grant Oyston) mise en garde […]

Ajouter un commentaire